Bien choisir sa prothèse auditive

Bien choisir sa prothèse auditive
5 (100%) 2 votes
Des solutions existent pour lutter contre ce handicap, comme une intervention chirurgicale au niveau des osselets. Ainsi, en présence d’une ostéosclérose, l’os qui s’est artificiellement formé peut être enlevé pour une audition retrouvée. On peut également opérer des lésions de la membrane du tympan mais seulement si elles ne sont pas trop importantes. Cependant il n’est pas possible d’intervenir dans l’oreille interne et ce pour éviter d’endommager les cellules sensorielles.L’utilisation d’appareils auditifs appropriés est une autre solution envisageable. Plus sûr, les appareils auditifs ne cessent de se perfectionner avec les progrès de la science.

L’appareil auditif, une source de bien-être et de vie sociale retrouvée

Les appareils auditifs sont des merveilles de technologies qui aujourd’hui garantissent à ces personnes souffrant d’un handicap auditif de vivre pleinement. Pour gagner en praticité, les technologies récentes ont permis d’étendre l’utilité de ces appareils à d’autres domaines tels que la téléphonie ou encore l’électroménager. En effet, certaines plaques à induction par exemple émettent des signaux sonores pour vous avertir de leur bon fonctionnement. Sans une bonne audition, cette fonctionnalité ne vous serait malheureusement pas utile.

Les différentes sortes d’appareils auditifs

Aujourd’hui, les pertes auditives peuvent être liées à plusieurs facteurs comme nous avons pu le voir. C’est pourquoi, pour y remédier, il existe plusieurs sortes d’appareils auditifs. Pour que vous sachiez quel est selon vos besoins l’appareil le plus adapté, nous allons vous les présenter ci-dessous.

Les contours d’oreille

Ce sont les appareils auditifs les plus courants. Ils se positionnent sur le pavillon de l’oreille par le biais d’un tube souple relié lui-même à une prothèse transparente. Leur avantage majeur réside dans leur capacité d’adaptation à tous les types de déficiences auditives, y compris les plus complexes. Leur contrainte demeure d’ordre esthétique et ce malgré l’évolution de leur design ces dernières années.

Les prothèses auditives intra auriculaires

Quasi-invisibles, ces aides auditives sont dotées d’un fil qui facilite leur extraction et sont faits sur mesure. Ils assurent une adaptation et une discrétion garantie. Cependant, ils ne peuvent convenir à tous les conduits auditifs et ne peuvent intervenir dans le cas de pertes auditives aiguës.

Les appareils à conduction osseuses

  • Ces prothèses sont constituées de deux types de sonotones différents : des lunettes auditives qui allient aide visuelle et aide auditive. Constituées d’un vibrateur placé sur la mastoïde par contact avec la peau pour un son amplifié qui stimule les cellules auditives de l’oreille interne.
  • L’aide auditive à ancrage osseux, appelée aussi BAHA. Cette fois le vibrateur est intégré directement à l’os mastoïde par le biais d’une opération chirurgicale sous anesthésie générale.

Comment choisir son appareil auditif ?

Avant toute chose il faut réaliser un bilan auditif chez un ORL ou dans un centre d’audition. Ce bilan se pratique en deux étapes :

  • Un examen à l’otoscope qui permet de vérifier l’état du tympan et du conduit auditif interne.
  • Suivi d’une série de tests auditifs qui permettront de déterminer le degré et le type de déficience sonores.

C’est ce bilan qui définit en partie le choix de l’appareil auditif en déterminant le modèle le plus approprié à la déficience sonore. D’autres facteurs peuvent également intervenir comme le mode de vie de la personne (son environnement sonore), ses goûts ou encore son budget.

Remboursement de son appareil auditif

Le remboursement des aides auditives dépend de plusieurs facteurs : l’âge de la personne, son type d’handicap et du modèle de prothèse auditive. Ce modèle d’appareil doit nécessairement être mentionné sur la Liste des Produits et Prestations (mention LPP) qui correspond à la liste complète des produits et prestations remboursés par l’Assurance Maladie. Les prothèses auditives qui remplissent les conditions édictées par la liste sont remboursées à 65 %.

Cette prise en charge comprend :

  • L’achat de l’appareil auditif.
  • Les accessoires (piles, coque, embout auriculaire,…).
  • La consultation de l’audioprothésiste (nombre de séances nécessaires à l’appareillage, l’examen des conduits auditifs, tests, réglages, conseils, entretien, suivi de la prothèse …)

Les signes de la baisse de l’audition

  • Des difficultés de compréhension dans les lieux bruyants (restaurants, transports publiques …).
  • La perception de sifflements et de bourdonnement
  • Faire répéter son interlocuteur
  • L’impression que ses interlocuteurs prononcent mal et parlent « dans leur barbe » ou mangent leurs mots.
  • Le repli sur soi et la diminution des relations sociales
  • L’augmentation du son de la télévision
  • Une tendance à parler plus fort

Quelles précautions pour prévenir cette baisse ?

Dans une société où le bruit est omniprésent, notre oreille est régulièrement agressée par toutes sortes de désagréments sonores : circulation, travaux, cris …. Des sons gênants mais qui ne peuvent être la cause directe de surdité. Le danger réside dans des sons de niveau élevé (supérieurs à 90dB). À partir de ce stade, plus l’exposition est prolongée, plus le risque de lésions auditives irréversibles est important.

Les seniors et les appareils auditifs

Les seniors sont la catégorie de la population la plus touchée par ces problèmes auditifs. 37 % d’entres eux attribuent ces problèmes d’audition à la détérioration de leur prothèse auditive, 21% pensent que cela est dû à l’absence d’un tel dispositif. Plus que physique, la perte de l’audition revêt une dimension sociale par l’isolement et le retrait de la vie en communauté qu’elle occasionne. Pour lutter contre ces symptômes, les appareils auditifs se présentent comme la solution la plus à même d’aider les personnes souffrant de déficience auditive.

La structure d’un appareil auditif

Avec le progrès technique et notamment en matière de nanotechnologie, les prothèses auditives ou aides auditives sont devenues plus discrètes et plus efficaces. Un appareil d’audition, quel que soit son type, se décompose en 4 parties :

  • le microphone qui capte les sons et les transforme en signaux électriques.
  • le système d’amplification et de traitement du son.
  • le système de sortie qui transforme le signal électrique reçu en un son audible par l’oreille.
  • le système d’alimentation.

Seniors, comment savoir que l’on souffre de troubles auditifs ?

Beaucoup de personnes âgées ignorent qu’elles souffrent de troubles auditifs. Ce qui constitue donc le plus souvent un blocage au traitement de leur maladie. Il faut savoir que ces troubles peuvent se manifester par des signes visibles tels qu’une personne qui demande à son interlocuteur de répéter à chaque fois ce qu’il dit, qui est gêné au moindre bruit qu’il entend, qui n’entend pas bien ce qui se dit à la télé… La presbyacousie qui se manifeste au cours de la soixantaine est également responsable des troubles auditifs.Le plus souvent, le senior ne se rend pas compte qu’il a des problèmes d’audition. Il arrive à trouver des explications parfois basiques à ce problème, ce qui ne reflète toutefois pas la réalité. Il faut savoir qu’avant de voir un spécialiste ORL, les solutions pour tester son audition sont multiples :

Seniors, comment tester votre audition en ligne ?

Les troubles auditifs chez les personnes âgées peuvent être parfois difficiles à reconnaître. Afin de pouvoir les détecter beaucoup plus facilement, vous pouvez tout simplement faire un test en ligne.

Seniors, comment tester votre audition au téléphone ?

Faire le contrôle de son audition est également possible en ligne. L’Association France Presbyacousie est l’initiateur de ce projet. Pour faire le test, il faut composer le 0892 790 791. Vous devrez donner des réponses justes à des séries de trois chiffres que vous allez écouter en les tapant sur votre clavier. Si la réponse est fausse, le bruit de fond baisse et c’est le contraire si la réponse est juste. Un message vous informe ensuite de la note obtenue : Bonne, Moyenne ou Mauvaise. Le test au téléphone ne dure que 5 minutes.

Participez en donnant votre avis