Comment choisir sa pompe de surface / pompe d’arrosage ?

Comment choisir sa pompe de surface / pompe d’arrosage ?
5 (100%) 6 votes

Meilleure pompe d’arrosage pour le jardin

Si votre propriété est bordée par un cours d’eau ou une rivière, si vous avez un puits de profondeur maximale de 8 mètres pour approvisionner votre maison en eau, ou si vous souhaitez vider votre piscine en procédant avec rapidité, la pompe de surface est la machine qu’il vous faut. Elle est relativement facile à utiliser, et elle vous permettra d’atteindre vos objectifs sans gros efforts. Les modèles de pompe de surface sont cependant nombreux, et il vous faudra faire des choix en tenant compte de critères variés. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur les pompes de surface afin de faire les meilleurs choix.

Qu’est-ce qu’une pompe de surface ?

La pompe de surface est un équipement qui permet un approvisionnement en eau à partir d’une source. Elle doit être installée en altitude par rapport à la source d’eau, et posée sur une surface plane. Au-delà de 7 à 8 mètres de profondeur, la machine devient cependant inefficace. Elle se caractérise par :
  • Un moteur qui apporte l’énergie ;
  • Une transmission qui répartit l’énergie au système hydraulique ;
  • Un système hydraulique qui pompe et rejette l’eau.

 

Quelques caractéristiques à prendre en compte

Les pompes de surface peuvent disposer d’un moteur électrique ou d’un moteur à essence. Elles sont conçues soit :
  • en fonte (elles sont lourdes et s’usent plus rapidement) ;
  • en inox (elles sont plus solides) ;
  • en fonte et inox.

Le modèle monocellulaire

Lorsque c’est une monocellulaire, la pompe ne peut irriguer que les petits périmètres. Elle est de conception relativement simple (1 turbine, 1 roue à aube et 1 diffuseur). Moins puissante, elle est surtout robuste. Elle est pratique pour les eaux claires ou légèrement sableuses. Par contre, les particules dans l’eau devront être de taille inférieure à 5 mm pour un pompage efficace. Elle présente aussi l’inconvénient d’être plus bruyante.

Voir les pompes monocellulaires sur Manomano

Tableau comparatif des meilleures pompes d’arrosage et de surface en 2018

Le modèle multicellulaire

Les pompes multicellulaires peuvent couvrir l’irrigation de grands périmètres. Elles offrent un meilleur apport en eau. Incompatibles avec les eaux sableuses, elles peuvent être centrifuges ou volumétriques. L’abondance de pression et du débit limite la consommation (électrique ou d’essence). Ces pompes sont plus silencieuses.

Lorsqu’elles sont centrifugeuses, les pompes de surfaces multicellulaires donnent un important débit continu. Très peu exigeantes en entretien, elles sont robustes et peu encombrantes. Par contre, elles ne sont pas auto-amorçantes. Elles sont aussi inefficaces pour les liquides à forte viscosité.

Avec les pompes multicellulaires volumétriques, la pression de refoulement est plus importante. Compatibles avec les liquides visqueux et les eaux claires, elles ont un amorçage automatique et un rendement élevé. Toutefois, plus volumineuse, elles sont plus exigeantes en espace et nécessitent plus d’entretien. Leur utilisation se fera forcement par l’acquisition d’appareil « anti coup de bélier » et l’installation d’un by-pass et une soupape de sécurité.

Groupe hydrophobe

C’est l’ensemble constitué d’une pompe associée à un système de commande de pression d’eau en sortie de pompe. Il existe deux principaux groupes :
  • Les groupes hydrophobes avec contrôleur électronique ;
  • Les groupes hydrophobes avec réservoir à membrane.

Ce dispositif vous garantit une alimentation permanente et autonome en eau. Il fournit l’eau sous pression tout en contrôlant automatiquement le fonctionnement de la pompe. Le premier avantage du groupe hydrophobe réside en l’absence de présence humaine pour son fonctionnement. De même, le délai temporel qu’offre ce dispositif entre le démarrage et l’arrêt limite les démarrages trop et participe à la durabilité de l’équipement.

Pompe multicellulaire sur Manomano

 

Granulosité de l’eau

On distingue quatre grandes qualités d’eaux en matière de granulosité : les eaux claires de faible granulosité (≤5 mm), les eaux salées de granulosité 10 mm, les eaux chargées dont la granulosité atteint 35 mm et les eaux-vannes de près de 45 mm de granulosité.

Les pompes de surfaces monocellulaires s’apprêtent le mieux aux eaux claires. Pour les eaux salées, les eaux chargées et les eaux-vannes, il faudra utiliser une pompe vide-cave.

Usage courant de ces machines

Les pompes servent à différentes utilisations. En voici quelques-unes !

Pompe pour l’arrosage

Deux systèmes de pompe d’arrosage peuvent être adoptés.
  • Pompe et tuyau d’arrosage : on se sert de l’eau refoulée par la pompe à travers le tuyau pour arroser.
  • Pompe, système de commande et d’autonomisation, cuve sous pression : cet ensemble permet de faire un arrosage intégré, stabilise le débit et la pression.

Pompe de puits

Il s’agit de l’utilisation d’une pompe avec un puits comme source d’eau. Il faudra que la profondeur n’excède pas 8 m. Aussi, le puits devra disposer d’une eau claire dont la taille des particules sera inférieure à 5 mm. Cette eau sera parfaite pour arroser votre jardin.

Promo
GARDENA Pompe d'arrosage de surface 3500/4 Classic : pompe d'arrosage pour usage extérieur, avec débit de 3 600 l/h, moteur de...
9 Commentaires
GARDENA Pompe d'arrosage de surface 3500/4 Classic : pompe d'arrosage pour usage extérieur, avec débit de 3 600 l/h, moteur de...
  • Utilisations polyvalentes : la pompe est adaptée à tous les puits et citernes qui atteignent une profondeur de jusqu'à 12 m, et pour le fonctionnement des gicleurs et des systèmes d'arrosage
  • Facile à utiliser : pieds en caoutchouc pour un fonctionnement stable, silencieux et sans vibration, large orifice facilitant le remplissage, facile à transporter grâce à la poignée
  • Robuste et fiable : l'ingénierie allemande et des composants de qualité promettent une longue durée de vie et un fonctionnement fiable
  • Puissante : puissance du moteur 800 W, débit max. 3 600 l/h, pression max. 3,6 bar, aspiration d'amorçage automatique max. 7 m, hauteur manométrique max. 36 m, câble de raccordement 1,5 m H07 RNF
  • La livraison comprend : 1 pompe d'arrosage de surface 3500/4 Classic GARDENA, Engineered in Germany

 

Pompe utilisée pour vider une cave

Généralement, on utilise une pompe immergée disposant d’un large passage granulaire et d’un débit important. Avant de vider la cave, il faut rechercher son niveau de granulosité. Il faudra aussi s’assurer de la Hauteur de refoulement et de la pression de sortie.

La pompe vide cave est une pompe composée :
  • Du corps de pompe : c’est la pompe elle-même. Elle peut être monocellulaire ou multicellulaire ;
  • Du moteur ;
  • De la crépine : c’est le dispositif qui empêche la pompe vide-cave d’absorber des particules de grandes tailles ;
  • Du flotteur : il rend automatique le fonctionnement de la pompe. Il existe le flotteur filaire qui est un dispositif branché au moteur et le flotteur à bras qui fonctionne comme le dispositif d’une chasse d’eau.

La pompe peut être posée à même le sol et devra être choisie en fonction de la granulosité de l’eau à vider. Il existe différents types de pompes vide-cave (selon que les eaux sont claires, salées, chargées) et différents types de vannes.

Le choix d’une pompe vide-cave est aussi fonction du débit et de la capacité de relevage recherchée :
  • Pour les eaux claires, 300 W de puissance pour une hauteur de refoulement de 5 à 10 m fourniront un flux de 7 000 à 9 000 litres par heure (L/h) ;
  • Pour les eaux salées, il faudra solliciter 600 W de puissance à plus de 10 m de hauteur de refoulement pour un flux de 15 000 L/h ;
  • Les eaux chargées nécessiteront plus de 1 000 W de puissance pour une hauteur de refoulement supérieure à 10m et un débit moyen de 20 m³/h (20 000 litres).

Bien choisir votre pompe

Plusieurs facteurs entrent en compte dans le choix de la pompe de surface. La pompe devra s’accorder à la profondeur de la source d’eau, à la granulosité de l’eau, mais surtout au besoin de son utilisateur.

Besoins en eau

L’estimation des besoins en eau peut se faire comme il suit :
  • Entre 150 et 200 litres d’eau par individu par jour ;
  • Entre 4 et 8 litres par m2 par jour pour la pelouse ;
  • Entre 4 et 6 litres par m2 par jour pour le jardin ;
  • Entre 50 et 100 litres pour la vaisselle, le linge et les autres besoins domestiques.
La distance entre la source d’eaux et la zone de rejet de l’eau entre aussi dans l’estimation des besoins :
  • La hauteur de refoulement nécessaire ;
  • La plus grande distance entre la pompe et l’alimentation ;
  • Le nombre de robinets d’alimentation ;
  • La consommation en eau d’un point d’eau de 1 m3 (référence) ;
  • Les pertes de charge, la longueur et le diamètre des tuyau et coude nécessaires.

Hauteur manométrique totale (HMT)

Elle correspond à la pression nécessaire pour que l’eau pompée atteigne le point le plus haut. Mesurée en mètre/colonne, elle prend en compte les éléments suivants :
  • Le dénivelé, en mètre : il indique la pente qui existe entre la pompe de surface et la zone de rejet ;
  • La pression utile, en bars : c’est la puissance nécessaire pour le déplacement de l’eau dans les tuyaux et son rejet au point de sortie. 1 bras correspond à 1 colonne d’eau de 10 mètres. Plus les sorties d’eau sont nombreuses, plus cette pression sera grande ;
  • Les pertes en charge : qui concernent la longueur des tuyaux et leurs diamètres, les coudes, les clapets, le débit d’installation. Les tuyaux de petits diamètres occasionnent de plus grandes pertes en charge.

La formule de détermination de la hauteur manométrique totale est la suivante : Hauteur de refoulement (HR) + Pertes de charge (PC) + Pression d’utilisation (PU)

 

Comment installer votre pompe ?

Avant tout, il faudra s’assurer du niveau adéquat de l’eau (niveau préconisé par le fournisseur de la pompe). La pompe devra être installée sur une surface plane stable et solide. La pompe s’installe en dehors de la source d’eau. Elle sera installée à côté de la source d’eau. L’utilisation d’un ballon permet de l’installer plus en retrait de la source d’eau.

Chaque raccord devra être bien imperméable et bien serré. Lorsque l’imperméabilité des raccords n’est pas bonne, l’eau arrive difficilement au tuyau d’aspiration à cause des bulbes d’air. Il faudra éviter de faire fonctionner la pompe sans eau.

Préparation de l’aspiration

Elle consiste à prévoir :
  • Une crépine en métal : elle est plus solide et résiste à la pression et aux vibrations du moteur ;
  • Un clapet antiretour : il permet de prévenir le désamorçage de la pompe ;
  • Des adaptateurs à chaque bout du tuyau (1 du côté crépine et 1 du côté pompe) ;
  • Un filtre anti-sable ;
  • Des raccords…
Préparation du refoulement
  • Pour des arrosages manuels : il faut, avec un raccord rapide, relier le tuyau d’arrosage à la pompe. Ensuite, il faut appuyer le bouton arrêt/marche de la pompe.
  • Pour un arrosage intégré sans cuve : le procédé est le même pour l’aspiration. Le refoulement se fait à travers un tuyau raide menant à la nourrice.
  • Pour une installation avec cuve sous pression : le processus de l’aspiration est le même. Au niveau du refoulement, il faut relier un tuyau au ballon.
Premier amorçage de la pompe
  • Mettre le tuyau dans la source d’eau (pleine), puis le relier à la pompe.
  • S’assurer que le clapet antiretour fonctionne bien (l’eau dans le tuyau ne doit pas baisser).
  • Défaire le bouchon d’amorçage et remplir le corps de la pompe d’eau froide, puis remettre le bouchon.

Entretien de la pompe

Les pompes de surfaces sont très peu exigeantes en entretien. Lorsqu’elles servent juste à l’arrosage du jardin, il faut pendant la saison froide :
  • Arrêter l’alimentation électrique ;
  • Retirer le tuyau d’aspiration de la source d’eau et le vidanger ;
  • Retirer les impuretés présentes dans la crépine ;
  • Vidanger la pompe ;
  • Ranger la pompe dans un lieu sec et à l’abri du froid.
Pour les pompes qui servent toute l’année, il faut :
  • Suivre les mêmes consignes ;
  • Remettre la pompe en place après entretien ;
  • Protéger la pompe contre le froid et les orages.

Produits complémentaires

Il faut si possible songer à l’acquisition d’un kit d’aspiration. Il est aussi possible de réaliser sa propre aspiration avec du tuyau annelé semi-rigide et les raccords appropriés. Les modules anti-sables serviront à épurer l’eau pour les sources d’eau très sableuses. À cet effet, un filtre laiton anti sable pourra être installé à l’entrée du moteur sur le haut du tuyau d’aspiration. Le clapet antiretour permet un amorçage facile de la pompe.

Pour avoir un arrosage automatique, il faut :
  • Installer un contrôle pompe à la sortie de la pompe ;
  • Installer optionnellement un disjoncteur thermique pour les pompes monophasées ;
  • Installer obligatoirement un disjoncteur thermique pour les pompes triphasées.
Pour protéger efficacement la pompe, il faut installer :
  • Un contacteur manométrique ou un flotteur pour sécuriser la pompe contre le manque d’eau ;
  • Un détecteur de surchauffe ;
  • Des raccords laiton ou raccord compression ;
  • Un tuyau en polyéthylène pour les arrosages intégrés et un tuyau avec raccords rapides métal pour les arrosages manuels ;
  • De la filasse ou du ruban pour une bonne étanchéité.

Lorsqu’il s’agit des pompes avec cuve sous pression, le contacteur manométrique sera installé sur la cuve ou sur la pompe. Il permettra de démarrer et arrêter la pompe selon le niveau d’eau. Un manomètre sera installé pour contrôler la pression.

Choisir sa pompe implique donc la prise en compte de paramètres divers, depuis les caractéristiques de la machine jusqu’à la nature de la source d’eau.

Participez en donnant votre avis